Kruger : le safari pour les petits budgets

Dans Carnet de voyage par Alexandra

Nous sommes récemment rentrés de notre second safari en Afrique du Sud, au Parc Kruger. Et une fois de plus, nous avons été conquis ! Avec de la patience, de la persévérance (et un soupçon de chance), on arrive à voir des choses incroyables. Du coup, j’ai eu envie de partager avec vous ce bon plan. Parce que oui, Kruger c’est vraiment un bon plan ! En bonne « animal lover » que je suis, j’avais toujours rêvé de faire un safari mais j’avais peur du prix et de la complexité d’organisation (besoin d’un guide, camper ou loger dans des hôtels de luxe…). Vous allez voir qu’en Afrique du Sud, et en particulier à Kruger, aucun de ces problèmes ne se posent !

Kruger, c’est quoi ?

krugermap
Le Parc National Kruger s’étend sur environ 350 kms de long et 60 kms de large. On y reste facilement plusieurs jours. De nombreux camps qui sont de vraies petites villes sont répartis dans tout le parc de tel sorte qu’il n’y ait jamais plus de 2h de route entre deux.
Le principe est le suivant : vous rentrez dans le parc avec votre voiture de location et vous parcourez au gré de vos envies les routes. Pour cela, on achète dans l’un des camps un livret très bien fait, avec le détail des routes, des aires de pique-nique et des conseils pour voir les animaux. On ne doit bien sûr jamais descendre de voiture sauf dans les camps ou sur les aires de pique-nique. Les camps ouvrent et ferment leurs portes en fonction du lever et du coucher du soleil. Il faut donc bien veiller à respecter l’heure de retour. Vous verrez, c’est très stressant ! Les animaux étant plus actifs le soir, on n’a clairement pas envie de rentrer quand, après une journée de voiture, on finit par trouver un lion qui dort paisiblement au bord de la route. Du coup, on se met en retard et c’est là que comme par hasard, un troupeau de buffles bloquent la route ! Bon je vous rassure, les rangers ne vous laisseront pas passer la nuit tous seuls au milieu de la savane. Comme nous n’avions que quelques minutes de retard ce jour-là, il nous a suffit de donner notre nom et de signer un papier pour qu’on nous ouvre les portes. Mais attention, je ne sais pas ce qu’il se passe en cas de retards répétés ou d’arrivée très tardive…

Comment j’y vais ?

En avion pardi ! Avec 11h de vol de nuit, on arrive à dormir quelques heures dans l’avion et, à l’arrivée au petit matin à Jo’burg, on est (relativement) en forme pour attaquer la journée. Parce que le gros avantage de l’Afrique du Sud, c’est qu’il n’y a pas de décalage horaire avec la France !

Vols Paris-Johannesbourg avec escale à Londres : moins de 500€/personne.
Les vols pour Johannesbourg sont souvent en promotion. Nous avons voyagé avec British Airways les deux fois.

A l’arrivée à l’aéroport, il n’y a plus qu’à récupérer sa voiture de location. Et 4h15 de route plus tard, nous voilà aux portes de Kruger !

Prix de location d’une voiture : en moyenne 23€/jour.
 Coût de l’essence : j’avais lu sur internet que l’essence était très chère dans le parc et qu’il valait mieux faire le plein avant d’y entrer. Nous restons sceptiques à ce sujet. Les prix nous y ont semblé comparables à ceux que nous avions vus en route, voire même moins chers que dans certaines villes aux portes du parc.

 

Ça y est, je suis à l’entrée. Ils sont où les animaux ?

Minute papillon ! Pour rentrer dans le parc, il vous faut deux choses :

  1. payer des frais d’accès : nous avions opté pour la Wild Card, une carte valable un an dans la plupart des parc nationaux sud-africains. Vous la commandez sur internet et la recevez par la poste (n’attendez pas le dernier moment, nos cartes postales ont mis 2 mois à arriver en France !).
    Prix de la Wild Card (tarifs et taux de change en vigueur en 2016) :
    – pour 1 personne : R1920, soit 122€.
    – pour 2 personnes : R3005, soit 190€.
    – pour une famille (deux adultes et 5 enfants max) : R3590, soit 227€.
    Il est également possible de payer des frais à la journée : R280/jour/ personne, soit environ 18€/jour/personne. Mais comme nous restions à Kruger une semaine et que nous allions ensuite visiter d’autres parcs nationaux autour de Cape Town, la Wild card était plus intéressante. A vous de voir en fonction de vos projets.
  2. montrer sa (ses) réservation(s) d’hébergement si vous dormez dans le parc.

On vous délivre alors un permis d’entrée qu’il faut garder précieusement pour présenter à chaque enregistrement dans un nouveau camp.
Et on peut ENFIN commencer son safari (ça c’est pour les accros comme nous qui ne veulent pas en perdre une miette). Nous n’avions pas été déçus de notre première trouvaille : un joli petit phacochère !

Je dors où ?

Nous n’avons testé que les bungalows et les safari tents, avec une nette préférence pur les bungalows qui sont bien mieux isolés. C’était parfois un peu vieillot mais nous avions tout ce dont nous pouvions avoir besoin : salle de bain, frigo, barbecue…

Prix des logements dans le parc : en moyenne 70€/nuit
Réservations : il faut obligatoirement passer par le site gouvernemental SANParks

Je mange quoi ?

En ce qui concerne la nourriture, les principaux camps tels que Berg-en-Dal, Skukuza ou encore Satara disposent d’un restaurant pour manger le midi comme le soir. Pas de prise de tête, le choix est vite fait, il n’y en a qu’un !
A noter cependant que pour déjeuner, il y a parfois en plus un comptoir de restauration rapide à emporter. Et au minimum, il y a toujours une supérette qui vend de l’eau, des sandwichs, des chips ou encore (très important) des glaces.
Sinon, certains bungalows disposent de barbecues. Nous ne les avons pas testés mais beaucoup de gens les utilisaient le soir. Tout est vendu dans les supérettes : le charbon comme la viande d’impala !

Généralement, le midi, nous mangions un truc rapide dans un camp ou sur une aire de pique-nique (sandwich, pizza…) et, le soir, nous dînions au restaurant. Il faut dire que là-bas, comme dans le reste du pays, la nourriture n’est vraiment pas chère. On peut se faire un bon repas pour environ 10€/personne.

Voilà, j’espère avoir réussi à vous donner une idée claire de l’organisation et du budget à prévoir pour un safari au parc Kruger. Nous partagerons bien sûr avec vous nos coups de cœur dans le parc : nos camps préférés, les activités à ne pas manquer mais surtout nos meilleurs endroits pour voir les animaux, même si ce n’est pas non plus le zoo et qu’on ne peut malheureusement vous garantir quoi que ce soit…


Vous vous posez encore des questions sur l’organisation de votre prochain safari ? Ecrivez-nous ! 

Commentaires

  1. Vous avez eu tellement de chance de voir le lion de si prêt ET au milieu de la route ! On a du attendre la dernière journée pour en voir ! (bon, on a vu d’autres animaux de très prêts… on va pas se plaindre). On a opté pour nos propres provisions par contre… c’était un peu cher et pas trop de choix pour manger…

    1. C’est vrai qu’en safari, on apprend la patience ! On peut ne rien voir pendant des heures et tout à coup surgit un félin qui disparaît aussi vite qu’il est apparu ! On a eu beaucoup de chance avec les lions, moins avec d’autres félins. Mais c’est aussi ça qui fait qu’on a envie d’y retourner encore et encore…

Nous laisser un message :