Hawaii

A la découverte de l’archipel d’Hawai’i

Dans Carnet de voyage, Nos voyages par Alexandra

Partages 16
Hawai’i… la Polynésie, le soleil, la douceur de vivre mais aussi le 50ème état des Etats-Unis ! Nous sommes partis à la découverte de l’archipel d’Hawai’i en mars 2015, à la recherche d’un peu de chaleur après un long hiver parisien. En trois semaines, nous avons ainsi parcouru une bonne partie des quatre plus grandes îles de l’archipel et en avons vu suffisamment pour avoir envie d’y revenir !
Dans cet article, nous vous présentons Hawai’i dans sa globalité. Mais dans les prochains, nous vous parlerons plus en détail de chacune des îles que nous avons découvertes.

Hawai’i dans le monde

Si vous vous demandez où se trouve Hawai’i, la réponse est simple : perdu au beau milieu du Pacifique ! Bon, c’est un peu vague, c’est vrai. Alors vous voyez le Mexique ? Et bien faîtes cap à l’Ouest pendant 6 000 km et vous voilà à Hawai’i !

Hawaii Carte

Pour y aller depuis la France, une escale s’impose en Amérique du Nord. Le plus direct est de passer par Los Angeles. Comptez ensuite 6h de vol jusqu’à Honolulu. Il existe bien sûr d’autres liaisons reliant différentes villes du continent à différentes îles de l’archipel. Cependant il faut savoir que ces vols sont considérés comme des vols domestiques et donc parfois réalisés dans des plus petits avions que la plupart des vols long-courriers. Cela peut signifier moins de place pour bouger pendant le vol et pas d’écrans individuels ni de repas chauds.

  • ALLER :
    Paris – Los Angeles : 11h40 de vol en A380 avec Air France
    Escale de 4h
    Los Angeles – Honolulu : 5h55 de vol en B757 avec Delta

    Départ de Paris à 10h30 / Arrivée à Honolulu à 21h

  • RETOUR :
    Honolulu – Los Angeles : 5h25 de vol en B767 avec Delta
    Escale de 2h45
    Los Angeles – Paris : 10h45 de vol en B777 avec Air France

    Départ d’Honolulu à 11h / Arrivée à Paris à 17h, le lendemain

La bonne surprise a été le prix du billet d’avion. Alors qu’un Paris-Tahiti coûte facilement 1 800€/personne, notre Paris-Hawai’i ne nous a coûté « que » 800€/personne.
Pour le décalage horaire, prévoyez 11h de moins en hiver et 12h de moins en été ! Du coup, le voyage aller ne fait pas perdre trop de temps. Le retour, en revanche, fait disparaître comme par magie une journée de notre vie !

Les îles de l’archipel

Hawai’i est constitué de plus d’une centaine d’îles, mais seulement six d’entre elles se visitent : Kaua’iO’ahuMauiHawai’i (ou la Grande Ile), Lana’i et Moloka’i.
A elles s’ajoutent Ni’ihau (une petite île privée, appartenant à une famille et sur laquelle ne résident que des Hawaïens vivant selon leurs traditions, protégés du reste du monde) et Kaho’olawe (longtemps utilisée par les militaires américains comme site de bombardement, elle est aujourd’hui inhabitée à cause des munitions non explosées qui demeurent sur terre et dans l’eau).

Hawaii Archiipel

Mais Hawai’i, c’est avant tout des volcans : éteints, dormants ou même actifs, on en compte une bonne cinquantaine en tout ! Ce sont des volcans de type effusifs : la lave s’écoule sans explosions et se refroidit lentement. Les cônes des volcans sont très aplatis, on parle de volcans boucliers. Ça se voit particulièrement bien sur la Grande Ile !

La formation de l’archipel

L’archipel d’Hawai’i se trouve juste au dessus d’un point chaud volcanique (ou hotspot) situé dans l’océan Pacifique. L’idée est que le point chaud entraîne la création de volcans qui, à leur tour, entraînent la formation d’îles, n’est-ce pas Jamy ?
En effet ! Le point chaud engendre une remontée de matériaux du manteau terrestre qui sont en fusion. Lorsque ces derniers finissent par percer la croûte océanique, un volcan sous-marin est formé. Puis, le magma s’accumulant, le volcan émerge finalement de l’océan, créant alors une île. Les éruptions successives entraînent ensuite l’agrandissement progressif de l’île. Vous êtes toujours là ?
Alors qu’un point chaud est stationnaire, les plaques continentales et océaniques, elles, se déplacent de quelques centimètres chaque année. Notre île va donc progressivement se déplacer vers le Nord-Ouest, jusqu’à ne plus être au-dessus du point chaud. Ses volcans ne sont alors plus alimentés et s’éteignent. L’île cesse de s’étendre et s’érode sous l’effet du vent, de la pluie ou encore de la mer, créant plages et vallées. Mais notre point chaud pouvant rester actif des millions d’années, un nouveau volcan se forme au-dessus de lui et une nouvelle île se crée !
Quand on regarde la carte d’Hawai’i, on voit bien le sens de déplacement des plaques. Imaginez qu’au tout début, c’était Kaua’i qui se trouvait à la place de la Grande Ile et que les suivantes n’existaient pas encore !

Vous l’avez compris, les îles du Nord-Ouest de l’archipel sont les plus vieilles. Leurs volcans sont éteints depuis des milliers d’années et les paysages sont complètement érodés. On ne voit presque plus les traces de l’activité volcanique passée. C’est le cas de Kaua’i où la lave a fait place à la végétation luxuriante.
Les îles les plus lointaines finissent même par repasser sous la surface de l’océan, ne formant plus que des monts sous-marins.

En revanche, au Sud-Est de l’archipel, à proximité du point chaud, les îles sont beaucoup plus jeunes et les volcans toujours actifs : la petite dernière, Hawai’i (ou la grande Ile), n’a que 500 000 ans et est toujours en pleine croissance. Si vous voulez voir des volcans en éruption, c’est là qu’il faut aller ! Cependant, à une trentaine de kilomètres au Sud de celle-ci, se trouve un volcan sous-marin en activité : Lo’ihi. Il est pour l’instant encore caché dans le Pacifique mais une nouvelle île ne devrait pas tarder à apparaître… d’ici 10 000 ans !

Chaque île de l’archipel est unique. Les paysages et le climat qui les caractérisent varient énormément de l’une à l’autre. Il est vraiment intéressant d’en visiter plusieurs pour se rendre compte de l’effet de centaines de milliers d’années !

Les animaux d’Hawai’i

L’animal emblématique de l’archipel, c’est la bernache néné, ou néné pour les intimes. Il s’agit d’une oie (lointaine cousine de l’oie canadienne) au plumage brun, noir et blanc qui est originaire d’Hawai’i et qui vit généralement sur les champs de lave. Et la lave, c’est pas ce qu’il manque là-bas ! Du coup, on voit régulièrement des panneaux au bord de la route indiquant : Néné Crossing.

Bon comme vous pouvez le voir, les néné n’avaient pas dû nous enthousiasmer plus que ça. Ce sont nos seules photos d’elles de tout le voyage !

Mais à Hawai’i, les plus grandes opportunités d’observer des animaux se passent essentiellement sous l’eau :

chaque île est l’occasion de découvrir de nouveaux spots de snorkeling et de nager au milieu des coraux, à la recherche de (jolis) poissons. Parmi plus de 500 espèces différentes, il y en a un qui se détache des autres, LE poisson star d’Hawai’i. Alors préparez-vous, son nom n’est pas banal : il s’agit du humuhumunukunukuapua’a ! Non non, il n’y a pas de fautes de frappe (enfin je crois, parce que j’ai beau essayer de le relire, toutes les lettre se mélangent dans ma tête et je n’y vois plus rien !). Pour le prononcer, il faut y aller syllabe par syllabe : humu-humu-nuku-nuku-apua-a. Et voilà ! Vous connaissez à présent le plus long mot de la langue hawaïenne avec ses 21 lettres… Ce poisson dont le nom signifie « nez de cochon » a la capacité de manger du corail dur ainsi que les carapaces des crustacés. Bad ass !

ce voyage a également été l’occasion de nager de nuit avec des raies manta. Une expérience unique sur laquelle nous reviendrons dans l’article consacré à la Grand Ile.

Humuhumu n’aime pas trop les photos, il n’a malheureusement pas voulu poser de face…

parmi les habitants de l’océan, celles que l’on recherche avant tout à Hawai’i, ce sont les tortues vertes ! Et que ce soit sur la plage ou dans l’eau, vous aurez sûrement la chance de les approcher d’assez près. Et, sans mentir, elles sont aussi cool que Crush dans Nemo ! Attention toutefois, autrefois vénérées par les Hawaïens, elles sont aujourd’hui menacées d’extinction et protégées par loi fédérale. Interdiction donc de les déranger !

le meilleur pour la fin : l’hiver, Hawai’i est avant tout l’occasion d’observer des baleines à bosse. Certes, il est possible de les observer un peu partout dans le monde. En revanche, ici, elles viennent pour se reproduire. Cela nous promet toutes sortes d’acrobaties ! On en parlera plus en détail dans l’article dédié à Maui.

Les transports à Hawai’i

Pour aller d’une île à l’autre, le seul moyen pour se déplacer est l’avion. Il faut compter environ 40 minutes de vol entre deux îles, c’est très rapide ! Je crois cependant qu’il existe également un ferry reliant Maui à Lana’i et Moloka’i. Mais comme nous nous n’y sommes pas allés, je ne peux pas vous en dire plus.
Parmi les compagnies aériennes possibles, nous avons majoritairement volé avec Hawaiian Airlines. Parfois, l’escale à Honolulu est obligatoire, du coup on perd pas mal de temps pour ce qui aurait dû être un vol court. Ce fut le cas pour aller de Kaua’i à Maui. Du coup, lorsque nous avons ensuite voulu rejoindre directement la Grande Ile depuis Maui, nous avons opté pour Mokulele Airlines. L’avion était beaucoup plus petit : on est passé du MD80 au Cessna Caravan (ça nous a rappelé l’Australie quand nous sommes allés sur Lady Elliot Island !). Nous ne voulions pas revenir en arrière pour faire escale à Honolulu une fois de plus.
       Les vols sont courts mais les prix, eux, sont élevés : en moyenne 90$/personne.

Ensuite, pour se déplacer sur les îles, la meilleure solution est de louer une voiture. On est quand même aux Etats-Unis je vous rappelle !

La nourriture à Hawai’i

Trois choses nous ont suffisamment marqués dans la nourriture hawaïenne pour vous en parler :
 le plate lunch : LE plat de base que l’on retrouve un peu partout et pour pas cher. Il est constitué de viande ou de poisson avec pour accompagnement deux boules de riz blanc et un peu de salade de macaronis.
 le porc kalua : le porc est cuit de looongues heures jusqu’à ce que la viande soit fumée et fondante, un vrai régal ! Traditionnellement, les Hawaïens le cuisent dans un « four » sous terre. De nos jours, le porc kalua est plutôt cuit au four traditionnel. Bien que tous ne se valent pas, on est rarement déçus.
 le poi : de la purée de taro, un légume-racine de là-bas. Personnellement, je n’ai pas été convaincue…

Il existe bien sûr d’autres nombreuses spécialités à découvrir à Hawai’i !

J’espère que cet article vous a donné envie d’en découvrir plus sur Hawai’i ! Lors de notre voyage, nous avons visité quatre îles : O’ahu, Kaua’i, Maui et la Grande Ile. Et nous avons plein de choses à partager avec vous ! A bientôt donc, avec un nouvel article sur O’ahu et la capitale de l’état, Honolulu.


Nous vous souhaitons une très bonne année 2017 ! Nous espérons qu’elle sera remplie de plein de belles choses et peut-être de beaux voyages ! C’est le moment de prendre des bonnes résolutions. Une des nôtres serait de commencer à trier nos photos !! Avec plus de 1 000 photos par voyages, nous nous sommes un peu laissés déborder. Heureusement, PPADM nous force à faire un peu de ménage et nous permet de (re)découvrir des photos parfois un peu oubliées. Et vous alors, quelles sont vos bonnes résolutions pour cette nouvelle année ??

Partages 16

Commentaires

  1. Génial cet article ! Vous m’avez donné envie de découvrir Hawaï ! Je ne me suis jamais renseigné sur cette destination aussi mes questions vous paraîtront peut-être idiotes : y a-t-il une « bonne » et une « mauvaise » saison pour aller à Hawaï ? Y a-t-il une saison pour voir les tortues ? Qu’avez-vous pensé des fonds marins ? C’est très touristique ? Dans quel type d’hébergement avez-vous logé ?

    1. Alors oui, vu que c’est en quelque sorte l’outre-mer des américains, c’est touristique. Néanmoins, une fois sorti de O’ahu, on n’a clairement pas suffoqué sous le flot de touristes. En fait, on a trouvé ça bien moins touristique que la Thaïlande ou Cuba par exemple. Par contre, en trois semaines, on n’a croisé aucun touriste francophone, c’est assez rare pour être noté.

      La bonne saison pour y aller, c’est toute l’année. Mais de notre point de vue il y a une meilleure saison. C’est celle des baleines, en hiver. On en parlera dans l’article sur Maui quand on aura eu le temps de le rédiger. En ce qui concerne les tortues, il nous semble qu’elles sont là toute l’année. Elles sont nombreuses et je pense qu’il est impossible de repartir d’Hawaï sans avoir nagé avec au moins une.

      Enfin, là-bas nous avons dormi soit à l’hôtel, soit en auberge de jeunesse. C’était cher à Honolulu, beaucoup plus raisonnable dans le reste de l’archipel.

  2. Bonjour !

    Je suis en train de préparer notre voyage de noces à Hawaii, pour une durée de 3 semaines je pense. Vous avez fait les 4 îles en 3 semaines ? Pour quel budget ? Et n’avez vous pas trop eu l’impression de courir tout le temps ? ^^ Je vois que vous êtes partis en mars, je pensais aussi à la période mars / avril pour notre voyage. Avez vous « beaucoup » souffert de la pluie ? Je suis bien consciente qu’Hawaii est sous les tropiques, mais bon.. Je suis partie à la saison des pluies au Laos, en Asie du Sud Est et je dois dire que je n’ai pas trop souffert de la pluie. Après je suis partie 3 mois, du coup difficile de comparer avec un voyage de 3 semaines…! Par avance, merci de vos réponses !

    1. Bonjour Florence !

      Je vais essayer de répondre à toutes tes questions ! Nous étions partis 22 jours précisément, vol inclus. Ce qui nous a laissé en réalité 19 jours sur place : 4 jours sur O’ahu, 5 jours sur Kaua’i, 4 jours sur Maui et 6 jours sur Hawai’i. Ce timing nous a permis de voir tout ce que nous voulions, sans courir (pour une fois !).
      Comme tu as pu le lire, nous avons eu pas mal de pluie, surtout sur Kaua’i et Maui. Je dois dire que c’était assez frustrant car ça nous a parfois empêchés de profiter de certains paysages (pas de randonnées dans le Waimea Canyon, le Haleakala National Park ou la Iao Valley…). Mais des Américains nous avaient dit que ce mauvais temps était surprenant et qu’il faisait en général pus beau et chaud à cette période de l’année… Je pense que le mieux est de garder un peu de souplesse pour pouvoir s’adapter à la météo. Ce n’est pas parce qu’il pleut d’un côté d’une île qu’il pleuvra de l’autre.
      Concernant le budget, pas évident pour nous de le chiffrer aujourd’hui. En tout cas, on n’a pas l’impression d’avoir dépensé plus que sur le continent. Attention toutefois aux vols entre les îles qui reviennent vite chers.

      On a eu de gros coups de coeur pendant ce voyage. Nos moments les plus forts ont été l’observation des baleines sur Maui et nager avec les raies manta à Kona, sur la Big Island. Si vous avez l’occasion, regarder le soleil se coucher depuis le Mauna Kea est un moment magique. Des télescopes permettent ensuite d’observer les étoiles ! Et bien sûr, le Volcanoes National Park, pour approcher de près un volcan en éruption et randonner sur de la lave.
      J’espère que vous aimerez autant l’archipel que nous et que vous profiterez bien de votre voyage de noces ! Si tu as d’autres questions, n’hésite pas !

      1. Bonjour Alexandra !

        Merci beaucoup pour ta réponse ! Je viens de terminer la lecture de votre article sur Maui, c’était… waouh.

  3. Bonjour Alexandra & Mathieu !

    3 jours que je dévore votre blog désormais… Merci beaucoup c’est un régal de vous lire !
    Petite question toute simple concernant Hawaï. Nous souhaitons partir avec ma compagne, mais nous n’avons « que » 14 jours de libres. Départ au plus tôt le jeudi soir 23 Août, retour au plus tard le Vendredi soir 8 Septembre.
    J’ai peur de ne pas avoir suffisamment de temps sur place pour pouvoir bien profiter de toutes les îles. Néanmoins les occasions de partir 3 semaines les prochaines années vont être quasiment inexistantes ! (Grossesse(s) à venir, travail, etc…), donc le spot pour partir à Hawaï c’est maintenant !
    Pensez-vous qu’en 10-11 nuits sur place, nous pouvons profiter et savourer sur ce superbe archipel ? Je n’ai pas envie de me dire que j’ai loupé la moitié des choses à faire ou à voir.
    Mais je n’ai pas envie non plus de courir sans arrêt. Ou alors il va falloir sacrifier une des 4 îles que vous avez visités 🙁
    (Pas de billet sur the big island d’ailleurs?)
    Bref je suis en pleine hésitation…

    J’espère que votre réponse nous aidera à prendre une décision.
    Et merci encore pour vos billets tous plus intéressants les uns que les autres !

    Yoann

    1. Bonjour Yoann, merci pour ce gentil commentaire 🙂

      14 jours disponibles, ça va te faire 12 jours sur place. C’est un peu short, mais pas inenvisageable. Effectivement, il va falloir faire une croix sur une île. On éliminerait sans trop de regrets Maui parce qu’à cette saison, les baleines n’y sont pas (elles y sont de Novembre à Mars) et elles ont été, pour nous, la plus grosse spécificité de l’île. Si on devait découper ton séjour, on ferait 3/4 jours sur O’ahu, 3/4 jours sur Kaua’i et 4/5 jours sur la Big Island. A répartir plus finement en fonction de vos centres d’intérêts.

      Si c’est le moment où jamais, on ne peut que vous recommander d’y aller maintenant ! Quitte à y retourner dans 5 ou 10 ans pour explorer l’archipel plus en profondeur si vous avez autant aimé que nous !

      Pour la Big Island, l’article est en cours de rédaction mais il ne sera pas en ligne avant trois grosses semaines (c’est que ça prend un sacré paquet d’heures à faire !). Néanmoins, je te note ici ce qui nous a le plus plu sur l’île : les plages de la côte Ouest pour leurs tortues qui dorment sur le sable et la sortie de nuit pour voir les raies manta, le Volcanoes National Park et Mauna Kea pour le coucher du soleil suivi du Evening Stargazing Program (absolument IM-MAN-QUA-BLE, je me souviendrai toute ma vie d’avoir vu les lunes de Jupiter dans un télescope !).

      J’espère que ces précisions t’aideront et n’hésite surtout pas à revenir vers nous au besoin !

      1. Oulala oui mais je viens de me rendre compte que vos articles sont trèèèès récents ! Moi qui pensais que je commentais un voyage d’il y a plusieurs années !
        Ok du coup je comprends mieux pourquoi il manque un article 😉

        Merci beaucoup pour ta réponse. Nous allons envisager sérieusement cette option je pense. Même si au niveau du budget ça va piquer (il nous était impossible d’anticiper et donc de réserver plus tôt). D’ailleurs au passage, le coût de la vie est-il aussi cher qu’on le dit à hawai? Vu que l’île est isolée, ça semblerait logique…

        J’ai parcouru le blog depuis, et j’ai adoré le témoignage sur la Patagonie. Je vais en parler à mon amie, voir si ça peut la tenter pour cet été, en 15 jours pour le coup ça peut coller.

        Quoi qu’il en soit, pour l’anecdote, votre blog me donne envie de :

        *Prendre un billet d’avion LA TOUT DE SUITE et partir n’importe ou
        *Rassembler tous mes souvenirs/photos/infos de mes voyages et mettre ça noir sur blanc pour partager avec la communauté 😉

        Merci & à bientôt !

        Yoann

        1. Bonjour Yoann !

          Effectivement, notre voyage à Hawai’i remonte à 2015. Mais notre blog lui est plutôt récent. Du coup, on essaie de rattraper notre retard et c’est pas facile ! Mais on ne désespère pas d’y arriver un jour !

          Concernant le coût de la vie sur l’archipel, je dois avouer qu’on ne se rappelle plus trop. Mais nous n’avons pas le souvenir que ça ait été si cher que ça…

          La Patagonie, ça a été notre plus gros coup de coeur ! Les paysages y sont merveilleux mais se méritent. La météo peut être très difficile. Mieux vaut être bien équipés. Il doit d’ailleurs faire assez froid en août. Je ne sais pas si tu pourras bien profiter de tout, la saison recommandée étant généralement de novembre à mars. A vérifier…

          En tout cas, on te dit un grand merci pour tes commentaires encourageants !
          N’hésites pas à repasser nous faire un coucou un jour pour nous dire où vous êtes finalement partis en vacances et si tout s’est bien passé.

          A bientôt !

Nous laisser un message :