La chasse à la girafe

Dans Carnet de voyage par Mathieu

Partages 14
En safari, la patience paye souvent. C’est l’enseignement le plus important que j’ai tiré de nos deux séjours dans le parc Kruger, en Afrique du Sud. Pour notre deuxième visite, nous avons fait le choix de retourner dans le camp de Satara. Cette région du parc nous avait beaucoup plu la première fois car, comme le voulait sa réputation, c’est là que nous y avions vu le plus de félins. Le point d’eau de Girivana nous avait laissé un excellent souvenir : nous y avions trouvé un petit groupe de lions et, quelques minutes plus tard, un léopard au bord du chemin.

Après notre randonnée matinale, nous voyons sur la carte des reports d’observations du camp que des lions ont été repérés le matin même à ce fameux spot. Comme les lions ont tendance à ne pas trop bouger durant la journée, nous décidons d’y passer au début de notre boucle de l’après-midi, afin d’évaluer la situation. Effectivement, des lions sont présents. C’est en réalité un groupe de lionnes que nous voyons au loin.

C’est l’après-midi spa chez les lionnes. La première dort, pendant que la seconde lui fait sa toilette. Elle est elle-même en train de se faire toiletter par la troisième qui… se fait toiletter par la quatrième ! Cette scène inattendue ne dure pas très longtemps et, en bon félins qu’elles sont (Luigi, si tu nous lis…), elles se remettent à dormir assez rapidement. Nous estimons le temps dont nous avons besoin pour faire notre boucle. Nous en déduisons que nous pouvons la faire et revenir un peu avant le coucher du soleil pour voir si la situation a évolué. C’était une bonne idée, nous avons croisé quelques éléphants et fait de jolies photos d’oiseaux pendant cet après-midi. Nous revenons à Girivana environ 45 minutes avant le coucher du soleil.

270A6334

Les lionnes sont toujours là, en train de dormir au loin. Deux minutes plus tard, elles se lèvent et disparaissent de notre champ de vision. Les deux voitures qui étaient là également à les regarder avec nous s’en vont (les lionnes sont parties, ça ne sert à rien de rester…). J’ai espoir de les voir s’approcher et venir s’abreuver au point d’eau donc nous restons. Qu’est-ce que je serais content de pouvoir prendre une lionne en train de boire, avec son reflet dans l’eau…

En attendant l’hypothétique réapparition des lionnes, je prends en photo un vautour charognard juvénile qui a lui aussi l’air d’espérer qu’il se passe quelque chose… « Regarde, il y a des girafes qui arrivent ! » C’est Alexandra qui me prévient. Effectivement, trois girafes (dont une jeune) sont en train d’approcher, elles viennent pour boire.

On peut voir sur la troisième photo que nous ne sommes pas les seuls à les avoir repérée. En effet nous voyons arriver au loin une des lionnes qui donne l’impression de jouer à 1, 2, 3, soleil : elle n’avance que de deux ou trois pas à la fois avant de se figer au ras du sol. Sa technique fonctionne bien : les girafes ne la voient pas. La plus grande se penche pour boire, dans une position plutôt… incongrue ! Quelques dizaines de secondes plus tard nous nous rendons compte qu’une deuxième lionne arrive en courant par la droite. La première s’élance également : la chasse est lancée !

C’était clairement la plus jeune qui était visée. Même si les autres semblent à un moment donnée plus à portée, l’effort ne s’est concentré que sur la proie qui avait été choisie au départ. La première lionne que nous avions repérée nous a donné l’impression d’avoir été surprise par le démarrage de l’autre. Elle s’est mise à courir avec un tout petit peu de retard, c’est pourquoi elle s’est retrouvée quelques mètres derrière. A ce niveau là de compétition, cette petite seconde de retard ne pardonne pas : elle n’a jamais pu rattraper la cible.

L’ensemble des protagonistes passe quelques petits mètres devant la voiture, créant un gros nuage de poussière. La lionne la plus en retrait abandonne à ce moment là. L’autre continue sur une dizaine de mètres supplémentaires avant d’abandonner à son tour.

« C’était horrible ! »
« C’était merveilleux ! »

Nous n’avons pas du tout vécu la scène de la même façon. Comme elle shootait au 100 mm, Alexandra avait une vue d’ensemble. Elle a vu la panique des girafes, elles les a vues foncer vers notre voiture. Et bien entendu, elle a imaginé le pire : les girafes vont taper la voiture et se faire attraper à cause de nous. Je n’ai rien vu de tout ça car j’étais au 500 mm (beaucoup plus zoomé). Je ne voyais que la lionne au premier plan, avec les jambes de la girafe qu’elle chassait. J’étais fasciné par le regard de la lionne et par l’intensité de ce que je voyais dans mon viseur. Quand j’ai levé la tête, elles était en train de passer devant la voiture.

Quoi qu’il en soit, nous sommes tous les deux d’accord pour dire que c’est la chose la plus incroyable que nous ayons pu voir dans notre vie !


N’hésitez surtout pas à nous poser des questions, nous y répondrons avec plaisir !

 

Partages 14

Commentaires

  1. Waouh, la scène de chasse !!! Depuis le temps que je rêve d’assister à une scène de chasse ! Comme vous j’ai adoré ce parc !

    1. Mon cœur n’a jamais battu aussi fort ! Par contre une scène de chasse peut mal se finir pour la proie. Alexandra n’était clairement pas prête pour être témoin d’une chasse victorieuse. En ce qui me concerne, je sais pas trop… Et toi ?

      1. Oui, une scène de chasse peut mal se finir, encore que cela dépend pour qui ! Je ne sais pas si je suis prête à être le témoin d’une chasse victorieuse puisque je n’en ai jamais vu. Maintenant je crois que je préfère assister à une chasse victorieuse car c’est dans la loi de la Nature (cela permet aussi une régulation naturelle des espèces) qu’assister à du braconnage ou un massacre gratuit d’espèces, juste par cupidité humaine…

  2. Et ben ! Que d’émotions ! On a vu une scène avec des hyènes nous. Mais c’est resté calme… Trop de gnous, zébres et antilopes pour 4 hyènes.
    Vous devez avoir un super objectif pour des photos aussi belles. Même si ça doit faire bizarre de voir une attaque, c’est une chose qu’on en voit qu’une fois dans sa vie !!

    1. Je croise quand même les doigts pour revoir une telle scène au moins une autre fois dans ma vie. Ne serait-ce que pour que mon appareil soit mieux réglé la prochaine fois ! Mon autofocus n’était pas dans le bon mode et plein de photos de la série étaient à jeter parce que floues.

Nous laisser un message :