Les secrets de nos photos – épisode 1 :
La récolte de la canne à sucre

Dans Les secrets de nos photos par Mathieu

Je vous propose aujourd’hui un tout nouveau type d’article. Si vous êtes parfois déçus de vos photos de voyage, si vous voulez être fier de présenter vos clichés à vos proches, ces articles seront faits pour vous ! Je vais vous donner des conseils. Mais attention, pas de bullshit du style « ce qui est important dans la photo, c’est avant tout l’œil du photographe ». Ça, c’est pas des conseils, c’est de la masturbation intellectuelle. Et puis de toute façon, l’œil du photographe, moi, je ne l’ai pas. Je ne suis pas un artiste et je n’ai pas la prétention de l’être. Par contre, je vais vous dévoiler tous mes secrets, sans exception. Tous les trucs et astuces qui me permettent de faire des photos que je suis fier de vous présenter. Certains photographes gardent jalousement leurs secrets. Pas moi. Pourquoi je fais ça ? Parce que voyager est un investissement important pour beaucoup d’entre nous et je considère que toutes les personnes qui font cet investissement ont le droit de ramener de jolies photos.

Comment ça va se passer ? Une fois par mois, on va décortiquer, ensemble, une de mes photos préférées. On va parler de tout ce qui fait cette photo. Où est-ce qu’elle a été prise ? Quels paramètres de prise de vue ? Pourquoi ? Comment est-ce que je la mets en valeur avec mon ordinateur ? C’est en vous dévoilant la vie de nos photos que j’espère que vous pourrez donner de la vie aux vôtres !

Ce premier épisode va être l’occasion de vous montrer comment on obtient la première photo ci-dessous, sachant qu’on est partis de la seconde !

  • récolte canne sucre photo brute

La prise de vue

Avant toute chose, faites-moi une faveur et prenez vos photos au format RAW. Oui, c’est chiant parce qu’on peut pas regarder les photos directement sur l’ordinateur. Oui, c’est chiant parce qu’on peut pas les faire imprimer/envoyer sur Facebook/partager avec mamie par e-mail (rayer les mentions inutiles) tout de suite. Mais par contre il y a une tonne de bénéfices. Le plus important, c’est que le format RAW contient (et garde en lui pour toujours) TOUTES les informations de lumière que votre capteur a enregistrées. Aussi, c’est un effet secondaire, ça vous forcera à faire plus de tri dans les clichés que vous présenterez. Je sais pas vous, mais moi j’ai clairement pas envie de regarder les albums Facebook de gens qui mettent 150 photos en ligne alors qu’ils ont juste passé 3 jours à Londres/New York/Pétaouchnok (rayer les mentions inutiles). Une vingtaine de photos devraient suffire non ?

C’est bon, votre appareil est bien réglé ? On y va !

Le lieu

Valle de Los Ingenios, Cuba
Située aux alentours de la très touristique ville de Trinidad, cette région, classée patrimoine mondial de l’UNESCO, est un haut lieu de la production sucrière et de l’esclavage à Cuba au XIXème siècle. On y trouve encore des champs de cannes à sucre. Les hommes qui y travaillent aujourd’hui sont néanmoins des hommes libres.

Le cadrage

Pas trop maitrisé ! En fait, on était en voiture. Comme on peut le voir, il y avait beaucoup de buissons au premier plan. Et ils étaient plutôt du genre pénibles : soit ils masquaient le paysan, soit ils masquaient le char à bœufs ! J’ai donc demandé à Alexandra, qui conduisait, d’avancer doucement. J’ai pris plusieurs clichés. J’ai retenu celui-ci car c’est celui où l’on voit le mieux le paysan et le char. Par contre, niveau composition, c’est pas la joie : le paysan est collé au bord droit, le char est plutôt au milieu et j’ai 1/4 de photo vide à gauche. #pastop !

focale
0mm

 

récolte canne sucre photo brute

Les paramètres

Pas trop maitrisés non plus ! Si vous ne l’avez pas encore compris, j’ai pris cette photo à l’arrache. Donc l’appareil était tel qu’on l’avait laissé après la photo précédente, en mode priorité à l’ouverture (Av). J’avais aussi appliqué la technique d’Alexandra qui consiste à laisser l’appareil en ISO auto. Ce qui in fine nous donne les paramètres suivants :

sensibilité
ISO0
ouverture
f/0
vitesse
1/0s

 

La post production

Bienvenue dans le monde merveilleux de Lightroom ! Tous les outils dont on a besoin à notre niveau sont disponibles dans le module développement, c’est pas merveilleux ça ? Pour le moment, je pars du principe que vous connaissez le logiciel et que vous savez vous en servir. Si ce n’est pas le cas, si une des manipulations est obscure, n’hésitez à m’en parler dans les commentaires. Je réponds à toutes les questions, même celles que vous trouvez un peu bêtes ! Et si le besoin s’en fait sentir, je détaillerais à l’avenir plus les captures d’écran.

Recadrage

URGENT ! Je le dis et je le répète, cette photo est composée n’importe comment ! On va procéder (comme quasiment tout le temps) en deux étapes.

  1. On la remet droite. Je dois avoir l’œil tordu : quasiment aucune de mes photos n’est parfaitement droite. Pour ça j’aime bien utiliser l’outil niveau à bulle. On tire un trait avec cet outil au pied des cannes pour que cette ligne soit horizontale.lightroom photo horizontale
  2. On resserre le cadrage. L’objectif est de recomposer la photo et d’obtenir quelque chose d’équilibré. On en profite pour dégager au maximum l’avant plan de broussailles qui n’est franchement pas très intéressant ! Je ne juge pas pour autant les amateurs de broussailles, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.lightroom photo recadrée

Et voilà ! On a une photo correctement composée ! Par contre, il faut bien l’avouer, elle est un chouïa terne et fade. Pas de panique, j’ai la solution. Et je peux vous promettre que bientôt, ce genre de problème ne vous fera plus peur !Récolte canne à sucre recadrée

Développement

Passons maintenant à la partie qui va donner le plus de vie à notre photo ! Personnellement, j’aime les photos qui claquent, pleines de détails et de belles couleurs. Notre fichier RAW a toutes les informations qu’il faut. On a juste besoin d’aller les chercher pour les dévoiler.

On commence toujours par le bloc Corrections de l’objectif où on coche les cases Activer le profil de correction et Supprimer l’aberration chromatique. Cela permet de compenser les défauts optiques de l’objectif. Ensuite, on va s’occuper du bloc Réglages de base. La balance de blancs (BB) est bonne, on n’y touche pas. En ce qui concerne la Tonalité, on commence par la mettre en Auto pour avoir une base de travail.

lightroom développement premiere partie

Pour récupérer un maximum de détails dans les nuages, on baisse les Hautes lumières à fond (-100). Et on débouche un peu plus les Ombres en les montant légèrement (+35).

C’est maintenant qu’on va donner le plus de peps (oui oui, le même ingrédient que les mecs de TopChef mettent dans leurs plats !) à notre photo.

C’est mon plus grand secret que je vous dévoile aujourd’hui. La Présence (Clarté, Vibrance, Saturation) est la clé de quasiment toutes mes photos.

Comment est-ce qu’on règle ces trois valeurs ? L’une après l’autre. Avec la souris, on déplace le curseur vers la droite. On s’arrête quand ce qu’on voit choque l’œil (effet irréel avec la clarté, couleurs fausses avec la vibrance et la saturation). On redescend alors progressivement le curseur jusqu’à atteindre un point d’équilibre satisfaisant. Pour cette photo, on a la clarté à +15, la vibrance à +40 et la saturation à +5.

lightroom développement deuxieme partie

On pourrait s’arrêter là, mais une dernière manipulation va nous permettre de donner encore plus de caractère à cette photo. Vous ne trouvez pas que ce ciel pourrait être un peu plus sexy ?

Retouche

Deuxième gros secret que je vous livre aujourd’hui ! J’en connais qui ont bien faire de venir me lire aujourd’hui !

Alors, comment rattraper un ciel fade et décevant ? On va utiliser l’outil Filtre gradué que l’on va positionner comme ça :lightroom filtre gradué

Sur ce filtre (ces paramètres ne s’appliqueront que sur la partie surlignée en rouge sur la photo), on applique les valeurs suivantes :

  • Exposition -0,30 et Hautes lumières -100 pour foncer le ciel et récupérer des détails dans les nuages
  • Saturation +100 pour que bleu soit éclatant

Résultat final

Ce que j’aime par dessus tout dans cette photo, c’est l’harmonie des couleurs : le jaune de la canne, le vert des feuilles et le bleu du ciel. En plus, la situation qu’elle nous montre est représentative de la vie à Cuba, avec ce paysan qui utilise une machette pour récolter la canne et remplir son char à bœufs.Récolte manuelle de la canne à sucre à Cuba


J’espère que ce premier épisode vous a plu et qu’il vous servira à améliorer le rendu de vos photos.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser. Si vous avez des remarques, n’hésitez pas à me les faire. Si vous êtes tout simplement satisfaits, n’hésitez pas à me le dire. C’est vrai, ça fait plaisir ! Et ça fait toujours plaisir de faire plaisir, non ? S’il y a des photos que vous avez vues ailleurs sur le blog que vous aimeriez voir dans les prochains épisodes, n’hésitez pas à me le demander. Tout ça, ça se passe dans les commentaires, juste en bas de la page.

Enfin, si vous pensez que cet article pourrait être utile à des personnes de votre entourage, n’hésitez pas : PAR-TA-GEZ !

Commentaires

  1. Hello !
    Ah super cool cette nouvelle rubrique ! L’article est vraiment top et je suis bluffé par la transformation car la photo de départ était bof ! C’est super de voir le avant-après.
    Faut vraiment que je me décide à shooter en raw mais je suis fainéante et j’ai toujours peur des problèmes de stockage… Tu shootes uniquement en raw ou tu fais raw + jpeg ?
    Je n’ai pas Lightroom : sais-tu si on retrouve les mêmes options dans Photoshop ? Lightroom est-il un logiciel facile à appréhender ?
    Du coup tu dois passer beaucoup de temps en post-prod non ? Tu es autodidacte en photo ou tu as suivi des cours ?
    Merci pour le partage en tout cas. 🙂
    Dans les photos suivantes, j’aimerais bien voir l’un de celles du Perito Moreno où on voit un pan qui s’écroule.

    1. Alors, je ne vais pas répondre à tes questions dans l’ordre parce qu’en fait, tout est lié !
      Toutes les manipulations que j’ai faites sont également réalisables avec le duo Photoshop/Camera Raw. Néanmoins Lightroom est un logiciel fait pour les photographes. Il demande effectivement un petit temps d’adaptation mais il possède tout ce dont tu peux avoir besoin avec ses deux modules principaux : Biblitohèque et Développement. C’est bien simple, Alexandra était réticente pour s’y mettre au départ et maintenant elle ne reviendrait en arrière pour rien au monde.
      Notre façon de fonctionner est la suivante : on ne shoote qu’en RAW, qu’on importe et qu’on classe dans notre bibliothèque Lightroom. Ensuite, on ne passe à la moulinette de la post production que les photos qu’on veut imprimer, afficher sur le blog ou montrer à la famille. Ce sont seulement ces photos qu’on exporte en JPEG (de différente qualité en fonction de la destination, Lightroom gère ça bien aussi). Vu qu’on ne traite pas toutes nos photos, on ne passe pas tant de temps que ça en post production. Pour avoir un ordre de grandeur, cette photo de Cuba ne m’a pas demandé plus de trois minutes de travail, sachant que c’est une photo sur laquelle j’ai passé plus de temps que la moyenne.
      Je suis autodidacte en photo. Tout ce que je sais faire aujourd’hui, je l’ai appris sur le tas et en lisant parfois des astuces et techniques dans des livres/magazines/blogs. Clairement, j’en découvre toujours régulièrement et j’ai encore beaucoup à apprendre. Même si je ne me considère pas du tout comme un maitre photographe, je me dis que les connaissances que j’ai pu acquérir peuvent servir à d’autres. Je trouve que le monde nous bombarde de super photos qui font rêver mais qu’il est difficile de trouver les clés pour arriver à des résultats similaires.
      J’ai bien noté ta demande pour le Perito Moreno. Ça ne sera pas dans l’immédiat car il y a d’autres techniques que je souhaite aborder avant mais j’y viendrai, promis !

  2. Quel article! Je suis déjà une grande fan de cette nouvelle rubrique. J’ai découvert le « Filtre gradué ». Il va falloir que j’essaie ça!
    Merci pour tout ces conseils avisés ;).

    1. Je suis super content que ça te plaise !
      Le Filtre gradué a changé ma vie (de photographe) et il va changer la tienne tu vas voir !

Nous laisser un message :