Portrait royal lion couverture

Les secrets de nos photos – épisode 4 :
Portrait royal

Dans Les secrets de nos photos par Mathieu

Vincennes Images Festival, nous avons un petit stand pour exposer nos photos : « Ce tableau de lion, il vient de chez YellowKorner ? » Je réponds avec un grand sourire : « Ah non, cette photo, c’est nous qui l’avons faite ! » Une heure après, Alexandra est encore énervée : « Franchement, il a vraiment abusé ce mec ! On n’est quand même pas débiles, on va pas acheter un tableau chez YellowKorner pour l’exposer ici ! » C’est vrai, ce n’était pas forcément très très élégant de la part de ce monsieur de nous dire ça. Surtout que le ton était légèrement provoquant. Mais en ce qui me concerne, je ne le prends pas mal. Au contraire. Pour moi, c’est un honneur d’être confondu avec les photos qui font baver tout le monde. Alors, vous voulez connaître les secrets qui se cachent derrière notre photo YellowKorner ?

Le lieu

Carte de la région de SataraParc Kruger, Afrique du Sud

Nous sommes en train de faire route vers le camp de Satara. Au loin, nous apercevons un attroupement de voitures. C’est sûr, avec autant de gens arrêtés, on va tomber sur quelque chose de très très bien. En approchant, on voit une bête au milieu de la route, couchée sur le flanc. C’est un lion ! « Mais, il est pas mort j’espère… » Moment de stress dans la voiture. Une fois arrêtés à quelques mètres, on voit qu’il respire. Nous voilà soulagés. Il est alors 16h30. Nous devons être au camp au plus tard à 18h00. Le GPS nous dit qu’on en aura pour 12 minutes de route. Je demande à Alexandra de se mettre sur le bas côté et d’arrêter le moteur. Je veux attendre, en espérant qu’il se réveille. On se met d’accord : on partira à 17h45 au plus tard. On poireaute, on poireaute, et on se retrouve rapidement seuls avec le lion. Parmi les autres véhicules, certains doivent continuer à rouler pour ne pas rater l’heure de fermeture de leur camp, d’autres n’ont tout simplement pas la patience. La notre (de patience) ne va pas tarder à être récompensée : vers 17h15, le pépère commence à se réveiller. Clic-clic-clic-clic-clic-clic-clic. Clic-clic-clic-clic-clic-clic-clic. Les rafales de nos appareils (qu’Alexandra appelle « mode mitraillette ») ont bien travaillé ce jour là ! A nous deux, on a shooté plus de 200 photos en 20 minutes…

La photo

Comme d’habitude, je vous balance les paramètres de la photo, je vous laisse les regarder et on en parle tout de suite après :

sensibilité
ISO0
focale
0mm
ouverture
f/0
vitesse
1/0s

 

Attention à la vitesse !

Souvenez-vous, dans l’épisode 2 (Brooklyn Bridge by night), je vous parlais du lien entre vitesse et flou. J’avais commencé par vous parler du flou de bougé. C’est celui qu’on subit quand on a un temps de pose trop long et qui rend toute la photo floue. En fait, il y a une petite technique assez facile pour s’en protéger :

Avoir une vitesse plus rapide que 1 / DISTANCE FOCALE

Par exemple, si je suis en train de prendre une photo au 50mm, je veillerai à avoir une vitesse de 1/50s (ou plus rapide : 1/100, 1/200…) ! Cette petite règle fonctionne bien avec les capteurs Plein Format.
Si vous avez un APS-C, ça marchera à peu près bien si votre objectif (ou votre boitier) est stabilisé et que vous shootez à des focales pas trop grandes. Sinon il faudra prendre l’équivalent Full Frame de votre focale, c’est-à-dire multiplier votre focale par 1,5. Donc si nous revenons à notre exemple précédent, il faudrait avoir une vitesse d’au moins : 1 / (50 x 1,5).
Voilà, je vous donne une technique simple mais je vous fais quand même mal à la tête avec des multiplications bizarres !

Et donc si vous regardez de nouveau mes paramètres, vous vous rendez compte qu’avec une focale de 500mm, il faudrait que ma vitesse soit au minimum de 1/500s. Or la vitesse de cette photo est 1/250s. Plus lent donc. Hahaha ! Je vais me faire avoir… Mais non, la photo est quand même nette ! Il y a deux raisons à cela : d’une part mon objectif est stabilisé et d’autre part je prends appui sur le rétroviseur de la voiture, ce qui me permet d’être plus stable qu’à main levée. On est clairement en train de jouer aux limites du matériel là, mon but étant de ne pas trop monter en ISO pour éviter le bruit sur la photo.

Portait Royal base

Maintenant on a un peu de travail en post production pour que cette photo devienne ma plus grande fierté !

La post production

Les réglages de bases.

Je ne suis pas un grand fan du noir et blanc. J’aime trop la couleur ! Pourtant, après avoir beaucoup tergiversé, j’ai fait le choix de passer cette photo en noir et blanc. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en couleurs, on voit le bitume derrière le lion alors qu’en noir et blanc, on ne le distingue pas. Pour ça, je clique sur Noir/Blanc dans le panneau Réglages de base.
Pour cette photo, c’est le profil Camera Neutral qui me satisfait le plus (je trouve que c’est celui qui fait ressortir le plus de détails). Et je clique sur  Supprimer l’aberration chromatique, comme toujours.

La première fois que j’ai développé cette photo, j’avais légèrement modifié la température mais ne me demandez pas pourquoi, j’en sais rien ! Encore une fois comme d’habitude, je demande à Lightroom de régler la Tonalité en Auto.

Il y a du mieux mais ce n’est pas suffisant, je veux une photo plus contrastée et qui soit visuellement plus marquante. J’augmente encore un peu l’exposition (à +1.60), je mets un grand coup de pied dans les fesses du contraste (+65). Ensuite, je vais jouer avec les hautes lumières (-100), les ombres (+50), les blancs (+45) et les noirs (-10). Ces réglages me font perdre un peu d’intensité sur le moment mais me permettent de récupérer des détails.

Pour retrouver l’intensité, je termine par augmenter la clarté violemment (à +80). Ça force le contraste local à bloc et permet d’obtenir le rendu qui est un peu la signature de cette photo.

 

Supprimer les détails qui dérangent.

On est presque bon. Il y a juste quelques mouches qui me gênent. C’est vrai, des mouches n’ont rien à faire dans un portrait royal ! On va utiliser l’outil Suppression des défauts pour s’en débarrasser.

Je passe en mode Corriger. C’est le mode le plus « intelligent » car il prend en compte la texture et la luminosité de la zone à traiter. Le mode Dupliquer, lui, se contente de copier bêtement des pixels. Je règle la taille de mon outil et je mets du contour progressif pour que la démarcation entre zone traitée et zone non traitée ne soit pas nette. Il n’y a plus qu’à cliquer sur cette maudite mouche !

Lightroom fait des calculs et trouve la zone de la photo qu’il va utiliser pour corriger celle qu’on lui a pointée.

Quand c’est dans le flou comme ça, c’est facile, Lightroom gère bien. Il gère très bien même. C’est une autre histoire pour enlever la mouche sur la joue :

On voit bien dans le cercle du haut, celui où il y a avait une mouche, que les poils sont tordus. Je vais donc cliquer-glisser le cercle zone source pour l’amener dans un endroit qui permettra de ne pas se rendre compte qu’il y a eu une retouche. Tant que j’y suis, je vous donne le raccourci clavier ULTRA UTILE quand on utilise l’outil : cliquer sur la photo en maintenant la barre d’espace appuyée permet de zoomer ou de dézoomer.

Il ne me reste plus maintenant qu’à recadrer très légèrement pour enlever un peu de l’espace vide à droite.

Résultat final

Portrait de lion en noir et blanc

Nous y voilà ! Je pourrais passer des heures à le regarder. C’est d’ailleurs ce que je fais vu qu’il est affiché en grand format à la maison !


J’ai choisi ce sujet aujourd’hui parce que je trouvais que c’était un bon moyen pour vous parler de l’outil suppression des défauts. Cet outil est super utile pour enlever tout ce qui est indésirable sur une photo : tâche, oiseau dans le ciel, bouton sur un visage, belle-mère sur une photo de famille… Avec un peu d’habitude et de dextérité, il permettra même d’effacer des fils électriques. Il faudra pour ça « peindre » la zone à retoucher. J’espère que vous trouverez ça utile et que vous en ferez bon usage, j’attends vos retours !

Comme d’habitude, si cet article vous a plu, n’hésitez pas à partager et à en parler autour de vous avec des gens que ça pourrait intéresser. Nous amener de nouveaux visiteurs sera votre façon de nous remercier pour avoir partagé nos secrets avec vous !

 A dans un mois pour un nouvel épisode !

Commentaires


  1. Morgane BRUHAMMER
    Répondre

    Ha… le lion! Enfin!
    Cette photo est vraiment magnifique. Le traitement ne fait que la sublimer.
    Vous avez raison d’en être fiers!

    Merci pour cette mine de conseil, cette rubrique est top. Continuez comme ça !!

  2. Je viens de découvrir votre blog et c’est vraiment très sympa, j’apprécie votre philosophie et les conseils photos très utiles ! Merci ! Je vous invite à venir visiter le notre et nous donner votre avis 😊🚴‍♀️🌏 cairatuverras.blog. Bonne continuation dans vos aventures !

Nous laisser un message :