La touristique O’ahu

Dans Nos itinéraires par Alexandra

La plupart des touristes qui viennent visiter Hawai’i atterrissent à Honolulu, la capitale de l’état, située sur O’ahu. Ne dérogeant pas à la règle, c’est aussi là qu’ont débuté nos vacances. Mais cette île n’est pas seulement la porte d’entrée de l’archipel, elle mérite de s’y attarder quelques jours ! Nous sommes donc restés quatre jours sur O’ahu, principalement dans la partie Sud de l’île, à la fois par manque de temps mais aussi (et surtout) parce que le Nord, c’est le paradis du surf ! Et nous, nous sommes plus spécialisés dans le masque/tuba que dans la planche de surf !

Carte Oahu

Comme nous vous l’expliquons dans notre article sur l’archipel d’Hawai’i, ce sont des volcans qui sont à l’origine de la création de chacune des îles de l’archipel. Sur O’ahu, il y en a deux : Wai’anae à l’Ouest et Ko’olau à l’Est. Ce dernier constitue à lui tout seul les deux tiers de l’île. Tous deux, vieux de plusieurs millions d’années, ont beaucoup souffert de l’érosion et certaines parties se sont même effondrées dans l’océan. Cependant, des traces de l’activité volcanique passée subsistent et constituent aujourd’hui les caractéristiques de l’île. Mais nous y reviendrons un peu plus loin !

Voici un aperçu de ce que nous avons vu sur O’ahu :

Honolulu

Honolulu, c’est LA grande ville de l’archipel. Alors forcément, elle est parfois un peu délaissée des touristes qui préfèrent partir à l’assaut des plages. Pourtant, même si le centre-ville ressemble beaucoup à celui des grandes villes américaines, l’atmosphère ici est différente. Ça reste la Polynésie, avec ses palmiers et ses chemises à fleurs.

En dépit de quelques gratte-ciel modernes en verre, il y a tout de même beaucoup d’immeubles un peu vieillots, genre années 70. Mais Honolulu a un passé et une balade dans le centre-ville permet de se plonger un peu dans l’histoire d’Hawai’i au travers de ses nombreux sites historiques et musées.

Lorsqu’on s’intéresse à l’histoire d’Hawai’i, il semble que la première date marquante soit le débarquement du Capitaine Cook en 1778. De nombreux marchands et missionnaires ne tardèrent pas ensuite à arriver, mettant ainsi fin à l’isolement des Polynésiens. Par son emplacement géographique et ses ressources naturelles, Hawai’i ne peut que susciter l’intérêt des Occidentaux. Une nouvelle ère commence alors.

Quelques années plus tard, en 1810, le roi Kamehameha I (dont la statue se trouve devant la Cour suprême d’Hawai’i, photo ci-dessus) parvient à unifier toutes les îles en un seul royaume. La cour royale est alors établie à Lahaina, sur l’île de Maui. Mais en 1845, le roi Kamehameha III fait d’Honolulu la nouvelle capitale. Et en 1879, c’est le roi Kalakaua, surnommé le « roi joyeux », qui lance les travaux de construction d’un palais royal, le Palais Iolani : 4 étages, une salle du trône de fer, l’eau courante et l’électricité. Tout ça pour 350 000$.

Alors, vous achetez ?!?

A la mort du roi Kalakaua, sa soeur hérite du trône et devient la reine Lili’uokalani. Mais à peine deux ans plus tard, en 1893, la monarchie hawaïenne est renversée par des colons américains. La reine ne proteste pas. Cependant, lorsque certains tentent de rétablir la monarchie en 1895, la reine est accusée de complot et enfermée dans une chambre du Palais Iolani durant neuf mois.
En 1898, Hawai’i est proclamé territoire américain. Il faudra pourtant attendre 1959 pour que l’archipel devienne le 50ème état des Etats-Unis.

En guise de capitole, les américains utiliseront le fameux Palais Iolani jusque dans les années 1960. Ensuite sera construit un nouveau bâtiment, beaucoup plus moderne :

La statue à droite représente Père Damien. Ce prêtre catholique belge aida pendant 16 ans les personnes atteintes de lèpre qui étaient exilées de force sur l’île Moloka’i. Il mourut finalement lui aussi de cette maladie et fut canonisé 1er saint d’Hawai’i en 2009.

Pour prendre un peu de hauteur, nous sommes montés en haut de la Aloha Tower. Cette tour située dans le port accueillait autrefois les touristes qui arrivaient par bateau. Avec une horloge au sommet et l’inscription « Aloha » de chaque côté, elle est un des symboles de la ville. Et comme elle est gratuite, on en profite pour s’offrir une vue à 360° !

Honolulu ne fait pas exception aux autres villes américaines et possède son propre Chinatown : l’occasion de visiter quelques temples ou de faire ses courses alimentaires au marché d’ O’ahu.
Pour ce qui est du shopping, vous trouverez votre bonheur au centre commercial Ala Moana avec tous les magasins de chaîne habituels. Il est un peu à l’extérieur du centre-ville mais se trouve juste en face d’une grande plage, l’occasion d’une après-midi détente.

Waikiki

On entend ce nom et on se surprend à rêver d’un coucher de soleil, un cocktail à la main et un collier de fleurs autour du cou… Non ? Pas vous ?! Waikiki est LA plage d’Honolulu et même d’ O’ahu toute entière. Elle fut pendant près d’un siècle le lieu de repos des rois, jusqu’à ce que les citoyens les plus riches viennent eux aussi s’installer ici. Puis ce fut au tour des touristes et aujourd’hui, le quartier concentre essentiellement des hôtels, des boutiques et des restaurants. Bref, on repassera pour l’authenticité et la tranquillité… Waikiki n’a plus le charme d’antan. En tout cas, nous n’avons pas vraiment été charmés. Mais soyons tout de même honnêtes : ici, le sable est blanc et l’eau claire. Waikiki est une plage agréable pour nager (au milieu de la foule). Et avec ses petites vagues, elle est aussi idéale pour apprendre à surfer. Il suffit juste d’avoir le budget !
En parlant de surf, la fameuse statue sur la photo de droite, qu’il est difficile de rater quand on va à Waikiki, est celle de Duke Kahanamoku. Ce grand surfeur a contribué à faire découvrir ce sport dans le monde entier mais fut aussi médaillé à plusieurs reprises dans divers disciplines de natation lors des JO de Stockholm, Anvers et Paris au début du 19ème siècle.

Pearl Harbor

La visite de Pearl Harbor prend du temps (à la fois à faire et à raconter !), l’occasion d’en faire un bel article très prochainement… Par ici !

La côte Sud-Est

Manoa Falls

Au Nord du centre-ville d’Honolulu se trouve la vallée Manoa, dans le massif du volcan Ko’olau. Plusieurs randonnées à travers cette dernière permettent de rapidement quitter la jungle de béton pour s’évader dans la forêt. Nous avons ainsi marché jusqu’aux chutes Manoa, qui se jettent d’une hauteur d’environ 30m dans un petit bassin. Dommage, la baignade y est interdite !

Longueur de la randonnée : 2,5km
 Parking payant (on ne se rappelle plus combien…)

 Diamond head

Les débris volcaniques issus des nombreuses éruptions du volcan Ko’olau ont entraîné la formation de cônes dans cette partie de l’île : Diamond Head et Koko Head. Il est aujourd’hui possible de faire une petite randonnée dans le cratère de Diamond Head ainsi que sur sa crête, pour accéder à un joli point de vue sur Honolulu et Waikiki. Alors forcément ça se mérite et du coup, ça grimpe ! Des escaliers, des tunnels et encore d’autres escaliers… La marche est cependant accessible à tous et constitue même une étape obligatoire lors de la visite d’Honolulu.

Horaires d’ouverture du site : 6h-18h (dernière admission à 16h30)
Prix : 5$ de parking
Durée de la randonnée : 1h à 1h30 aller-retour
Ne venez pas trop tard, le parking est petit et il peut y avoir du monde.

Hanauma Bay

Une vraie carte postale ! Une plage en forme de croissant dans une petite baie protégée, une eau turquoise et dessous, des coraux vieux de 7 000 ans. Ici, une fois de plus, tout a été façonné par l’ancienne activité du volcan Ko’olau. L’endroit est une réserve naturelle, ce qui signifie que l’accès est payant. Après avoir acheté notre ticket d’entrée, on nous diffuse une petite vidéo sur les précautions à prendre pour protéger le lieu. Les gens viennent ici pour faire du snorkeling. Les débutants restent au bord de la plage et les personnes plus expérimentées peuvent nager de l’autre côté du récif, là où c’est plus profond et où les poissons et les coraux sont plus grands.
Malheureusement, le lieu souffre de sa popularité. Il faut venir dès l’ouverture pour espérer avoir une place de parking et ne pas se retrouver dans la foule à la fois sur le sable et dans l’eau. Quand il y a trop de monde, la visibilité dans l’eau diminue et on est obligé d’aller nager plus loin.

Heures d’ouverture du parc : 6h-18h, fermé le mardi
Prix : 1$ de parking + 7,5$ d’entrée
Possibilité de louer sur place des casiers pour 8-10$ et du matériel de snorkeling pour 20$.
Une aire de pique-nique et des douches sont également mises à disposition.
Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site officiel.

Makapu’u Point

Nous avons fait la petite randonnée qui grimpe jusqu’au phare de Makapu’u Point. Ici nous sommes au point le plus à l’Est de l’île d’O’ahu. La vue sur la côte avec ses falaises et les petites îles au loin est très jolie. Il paraît même qu’on peut apercevoir des baleines au large en hiver. Par contre ici, ça décoiffe ! Le vent souffle fort !

Longueur de la randonnée : environ 3km
N’oubliez pas la crème solaire et l’eau, on surchauffe un peu pendant la montée.

Valley of the Temples & Byodo-In

Située à 20km d’Honolulu, sur la côte opposée, se trouve la Vallée des Temples. Il s’agit en fait d’un vaste cimetière qui abrite la réplique d’un vieux temple japonais de la ville d’Uji, le Byodo-In. Le cimetière rassemble des personnes de différentes religions : bouddhistes, catholiques ou encore protestants. Autour du temple sont réunis tous les ingrédients pour faire de cet endroit un lieu apaisant : un étang avec ses carpes koi, un joli jardin, des buddhas et, en toile de fond, les falaises verdoyantes du massif volcanique du Ko’olau. Il y a même une grosse cloche de trois tonnes que l’on peut s’amuser à faire sonner pour apporter paix et bonne fortune.

Heures d’ouverture : 9h-17h
 Prix d’accès au temple : 3$
Plusieurs séries tv ont été tournées ici comme Hawaii Five-O, Magnum ou encore Lost !
Pour préparer votre visite, le site officiel vous donnera toutes les informations nécessaires.

NOTRE BONNE ADRESSE A O’AHU :

 Une petite adresse sans prétention mais avec de bons produits pour un super déjeuner à Waimanalo : Sweet Home Waimanalo.

O’ahu réunit les trois quarts des habitants  de l’archipel d’Hawai’i. C’est peut-être l’île qui dépayse le moins avec ses boutiques, ses touristes, ses restaurants de chaîne… A Honolulu, il n’y a pas de doute, nous sommes bien aux Etats-Unis ! Mais dès qu’on s’éloigne un peu, on retrouve assez facilement la nature  ! Je vous conseille quand même de commencer par visiter cette île. Il est toujours plus facile de passer de la ville à la nature, de l’agitation au calme, que l’inverse. Ou le retour à la réalité risque d’être difficile et il sera plus difficile d’apprécier ce que la ville a à vous offrir.

Le saviez-vous ? Barack Obama, 44ème président des Etats-Unis, est né à Honolulu. Il a passé une grande partie de son enfance dans le quartier de Makiki Heights, situé entre Honolulu et la vallée Manoa. Si vous voulez marcher sur ses traces, la randonnée des chutes Manoa fait partie de ses endroits préférés !

Notre road-trip se poursuit sur Kaua’i, l’île la plus verte de l’archipel. Le relief y est à couper le souffle !

La verdoyante Kaua’i 

Nous laisser un message :